Hôtel Morphée

Répertoire > Hôtel Morphée

Présentation

Cinq ans. C’est le temps qu’a attendu Hôtel Morphée avant de se lancer en grand. Des années de spectacles mais aussi de patiente expérimentation en reclus. Le temps de devenir plus que la somme de ses parties. Le temps de tresser les habitudes des formations classique et jazz de ses membres et de parler d’une seule voix. Le temps de s’affranchir des réflexes pop, des lieux communs de la chanson.

Hôtel Morphée livre finalement Des histoires de fantômes, un premier album résolument rock démontrant l’assurance de ceux qui ont longuement pris du métier. Sous la supervision du réalisateur Philippe Brault (Pierre Lapointe), le quatuor ondule sans peine entre d’insistantes charpentes électroniques, d’introspectives mélodies hivernales et l’urgence rock qui marque la  cadence. Si les multi-instrumentistes se lient plus facilement à la nervosité de Radiohead ou à l’ingéniosité de St. Vincent, c’est pourtant la quête d’une Alison Mosshart intérieure qui les pousse plus loin sur ces nouvelles pièces.

Onze chansons de passage. Des histoires d’amours ratés; d’amitiés omniprésentes. De regrets qui étouffent ; de rêves incandescents. De gens que nous connaissons, sensuels et frondeurs et rongés par le doute, cherchant quelque chose qui tienne  sur la mince ligne entre authenticité et perte de contrôle.  Des histoires de fantômes.

Hôtel Morphée est formé de Laurence Nerbonne (voix, guitares, violon), Blaise Borboën-Léonard (violon, claviers), André Pelletier (guitares, voix) et Stéphane Lemieux (batterie). La formation a mûri au fil d’une finale au Festival international de la chanson de Granby, de cinq années de spectacles de Toronto à Moncton et de présences remarquées aux FrancoFolies de Montréal. D’ailleurs, sa prestation lors de l’édition 2012 des FrancoFolies lui a valu l’attention de la chronique Cinq groupes à suivre du magazine français Les Inrocks. 

Le premier album du groupe, Des histoires de fantômes, sera lancé le 12 février sous l’étiquette Audiogram.